Les balises Meta utiles et inutiles pour le référencement

Les balises Meta utiles et inutiles pour le référencement
Tweet about this on Twitter111Share on Facebook0Share on LinkedIn32Email this to someone

(Dossier mis à jour le 06/03/2014)

Les balises Meta sont présentes dans la section <head> des pages web, juste après la déclaration de langues. Leur particularité : elles n’ont aucun poids dans le référencement d’une page mais transmettent pourtant des informations vitales aux moteurs de recherche. L’idée de cet article est venue d’un constat simple : il existe encore beaucoup de mythes à propos des Meta, notamment auprès des webmasters qui ont boudé les sites d’actualités SEO ces dernières années. Ainsi, nous avons tous été au moins une fois les témoins d’une utilisation incorrecte voire hilarante de ces balises; véritables vestiges de l’optimisation d’antan ou simples expressions d’idées reçues ayant la peau dure.

Sommaire du dossier :

Les balises Meta utiles
1. Charset (Content-Type)
2. Site Verification
3. Description
4. Robots
5. Notranslate
6. Refresh
7. Facebook
8. News_keywords
9. Standout
Les balises Meta inutiles
10. Keywords
11. Revisit-after
12. Index, Follow
13. Les Meta de géolocalisation
14. Author et Copyright
15. Language et Content-language
16. Cache-control, Pragma et Expires
17. Identifier-URL
18. Syndication-source et Original-source

LES BALISES META UTILES

La balise Meta Charset (Content-Type)

<meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=utf-8" />
En HTML5 : <meta charset="UTF-8">

Charset UTF-8Permet de spécifier aux navigateurs le format d’encodage de vos pages web. Il est préférable d’utiliser le format UTF-8 qui supporte une grande variété de langages (même mélangés au sein d’une même page) et prend en compte les caractères spéciaux comme les accents. Vous éviterez la plupart des problèmes d’affichage dans les navigateurs, notamment après un copier-coller un peu agressif.

Il y a d’autres façons de déclarer un charset. La plus pratique reste la solution de Martine : configurer son serveur pour qu’il renvoie l’en-tête HTTP Content-type. Cela vous fera économiser une ligne de code.

En savoir plus ici et .

La balise Meta Site Verification

Google : <meta name="google-site-verification" content="..." />
Bing :   <meta name="msvalidate.01" content="..." />

La mise en place de cette Meta sur votre page d’accueil permet à Google ou à Bing de vérifier que vous êtes le propriétaire légitime et donc apte à gérer ce site via Google Webmaster Tools ou Bing Webmaster Tools. Mais privilégiez plutôt d’autres méthodes de vérification comme le transfert d’un fichier html à la racine de votre site ou l’enregistrement DNS. Cela allègera votre code source d’une ligne, d’autant que le <head> dépend souvent d’un unique template appelé sur toutes les pages. Je pense notamment aux CMS comme WordPress et j’en vois déjà qui rougissent déjà car ils ont cette Meta sur toutes les pages de leur site.

Voir les recommandations de Google et celles de Bing sur la validation de site.

La balise Title

<title>...</title>

Attention il ne s’agit pas d’une Meta à proprement parlé c’est pourquoi elle ne fera pas l’objet d’un traitement dans cet article même si mais elle va souvent de pair avec la Meta Description.

À ne pas confondre avec la Meta Title que l’on croise parfois au hasard d’un code source. Cette dernière est parfaitement inutile en plus d’avoir le don d’énerver Laurent Bourrelly :

Surtout ne pas confondre avec : <meta name="title" content="…">

La balise Meta Description

<meta name="description" content="…" />

Inutile de la bourrer de mots-clés, celle-ci n’a aucune pondération dans l’algorithme de Google comme le montrent de nombreux tests. En d’autres termes, elle n’impacte pas le positionnement dans les moteurs. Faut-il pour autant la négliger? Oh que non. En effet comme chacun le sait Google vient se servir de cette Meta ainsi que de la balise Title pour afficher ses résultats (snippets) même s’il s’autorise parfois des écarts. L’enjeu ici est donc d’informer et de convaincre l’internaute de cliquer sur votre lien : la Meta Description a un rôle incitatif.

Balise Meta Description SERP

Les conseils pour optimiser son taux de clic (click through rate ou CTR) sur la page de résultat :

  • Une description incitative mais pas trop racoleuse pour éviter le look spam. La description doit être rassurante avant d’être attractive.
  • Une description précise de ce que va pouvoir trouver l’internaute si il clique sur votre lien. Ne pas hésiter à lier le contenu de la balise à des paramètres dynamiques de son site tels que le prix ou le nombre de produits disponibles – seulement si cela est à votre avantage bien sûr ! Créer des règles permettant d’éviter le « Voir les 0 résultats disponibles… ».
  • Une longueur de 150 à 250 caractères maximum avec l’essentiel de vos arguments en début de balise car le texte est généralement tronqué par les moteurs à l’affichage.

C’est un process d’achat classique type AIDA : Attention > Interest > Decision > Action (= clic).

Pour attirer l’attention, certains n’hésitent pas à insérer des caractères spéciaux au sein de leurs balises. À utiliser avec parcimonie…

Caractères spéciaux dans la balise Meta Description

La balise Meta Robots

<meta name="robots" content="..., ..." />

GooglebotC’est la balise où spécifier les consignes d’indexation de la page à l’attention des robots des différents moteurs. Il est bon de savoir que par défaut et sans contre-indication de votre part, les moteurs vont suivre les liens et indexer toutes les pages web qu’ils rencontrent au hasard de leur crawl.

Cette balise n’est donc utile que si vous souhaitez interdire l’indexation de certaines pages. Comme pour le fichier robots.txt, il est possible de personnaliser les indications en fonction de chaque robot. Les plus connus : googlebot pour Google et msnbot pour Bing.

 Exemple : <meta name="googlebot" content="..., ..." />

Liste officielle des « content » possibles, à espacer d’une virgule dans la balise :

  • noindex : empêche l’indexation de la page.
  • nofollow : empêche le robot de suivre les liens de cette page.
  • nosnippet : empêche l’affichage d’un extrait dans les résultats de recherche.
  • noodp : empêche l’utilisation d’une description de remplacement tirée des sites ODP/DMOZ.
  • noarchive : empêche Google d’afficher le lien « En cache » associé à une page.
  • unavailable_after:[date] : permet de préciser l’heure et la date exactes auxquelles l’exploration et l’indexation de cette page doivent cesser.
  • noimageindex : permet d’indiquer que vous ne souhaitez pas faire apparaître votre page comme source d’une image apparaissant dans les résultats de recherche Google.

À noter qu’il est désormais possible de transmettre ces consignes directement dans l’en-tête HTTP des pages grâce à l’instruction HTTP X-Robots-Tag. Moins flexible, cette solution permet néanmoins d’alléger le code de quelques lignes.

Voir les recommandations de Google pour :

La balise Meta Notranslate

<meta name="google" content="notranslate" />

Google propose automatiquement de traduire les pages web qui ne sont pas dans la langue choisie par l’internaute. Cela permet d’être lu par un plus grand nombre d’internautes même si les traductions automatiques sont souvent imparfaites. La Meta Notranslate permet d’indiquer à Google que vous ne souhaitez pas qu’il traduise de votre page.

Une balise que l’on rencontre rarement et qui reste l’apanage des ardents défenseurs de la langue de Molière.

La balise Meta Refresh

<meta http-equiv="refresh" content="…;url=…" />
<meta http-equiv="refresh" content="…" />

Cette Meta permet de rafraîchir la page ou de rediriger l’internaute vers une autre URL après un temps donné en secondes. Non prise en compte par tous les navigateurs et considérée comme trompeuse pour l’internaute, elle est fortement déconseillé par le W3C. Si vous souhaitez rediriger vos internautes, Google vous recommande plutôt d’utiliser la bonne vieille redirection 301.

Les balises Meta de partage Facebook

<meta property="og:title" content="Titre" />
<meta property="og:description" content="Description" />
<meta property="og:image" content="URL_image" />

L’implémentation on-page de balises Meta propres à Facebook, dans le cadre de l’Open Graph Protocol, permet de spécifier quelles informations doivent être reprises sur le réseau social. Sans ces balises, Facebook choisit lui-même parmi les informations présentes sur la page, et peut parfois se tromper notamment au niveau des médias à afficher.

Balises Meta Facebook

Les Meta Facebook permettent de spécifier les contenus textes et médias à afficher sur la Timeline

– Consulter les consignes officielles Facebook et la liste des Meta tags disponibles.

– En savoir plus sur l’Open Graph Facebook.

– Tester l’implémentation sur son site : https://developers.facebook.com/tools/debug

La balise Meta News_keywords

<meta name="news_keywords" content="Coupe du Monde, Brésil 2014, football">

Logo Google NewsUne balise lancée en septembre 2012 par Google et réservée uniquement aux membres du cercle très fermé des sites présents dans Google Actualités. (Pour vérifier si vous êtes présents dans Google Actualités allez dans l’onglet Actualités de Google, recherchez votre nom de domaine et voyez si votre site remonte. Normalement l’inclusion est faite sur demande via un formulaire.)

Attention cette balise n’a rien à voir avec la balise Meta Keywords qui, je le répète, n’est pas prise en compte par l’algorithme Google. Il s’agit d’une balise destinée à faciliter la compréhension de vos articles par Google Actualités. Un signal supplémentaire pour le moteur parfois désemparé par certains titrages et tournures journalistiques.

Insérez-y des mots-clés pertinents par rapport à votre article (et non par rapport à votre site) dans la limite de 10 expressions. À noter que les expressions n’ont pas nécessairement besoin de figurer dans l’article. Des solutions existent pour parser le contenu d’une page et en extraire les principaux mots-clés mais il sera préférable de faire remplir cette balise manuellement par le journaliste…. encore faut-il avoir ajouté le champ dans le back-office de son CMS.

En savoir plus : les consignes officielles de Google sur à la balise News_keywords.

La balise Meta Standout

<meta name="standout" content="http://www.exemple.com/alerte-info-article-56203"/>
Ou : <link rel="standout" href="http://www.exemple.com/alerte-info-article-56203"/>

Breaking News

Réservée aux éditeurs présents dans Google Actualités, elle permet de signaler une « breaking news » c’est à dire une information qui, littéralement, « sort du lot » et donc potentiellement de mieux remonter dans Google News.

Quelques conditions sont à respecter pour son utilisation :

  • L’article est la source originelle pour cette information (pas de reprises).
  • L’éditeur a investi des ressources significatives dans le traitement de l’info et la production de l’article.
  • Cet article mérite une reconnaissance particulière.
  • Ne pas utiliser cette balise plus de 7 fois par semaine calendaire.

Plusieurs remarques :

– Attention car en cas d’abus Google pourra décider d’ignorer la balise voire d’exclure le site de Google News.

– L’article peut pointer vers lui-même (auto-citation) mais également vers un autre article ou une source externe pour indiquer l’article originel.

– Possibilité d’utiliser une balise link ou meta pour l’implémentation même si l’on reste toujours dans la section <head> de la page. Voir exemples ci-dessus.

Voir les consignes de Google sur la balise Standout (Anglais).

LES BALISES META INUTILES

Fussent-elles utiles un jour, elles ne le sont plus. Et ce depuis parfois longtemps. Recenser les balises Meta inutiles est une tâche sysiphéenne qui relève parfois de l’archéologie digitale. En voici un extrait.

La balise Meta Keywords

<meta name="keywords" content="mot-clé 1, mot-clé 2, mot-clé 3" />

Soyons clairs : ni Google ni presque aucun moteur de recherche actuel ne prend en compte cette balise dans son algorithme de classement. Elle ne joue donc aucun rôle dans le positionnement des pages web dans les listes de résultats des moteurs (SERP). Cela est dû à la propension au bourrage de mots-clés (keyword stuffing) dont elle a fait l’objet dès sa création. Matt Cutts en personne a indiqué que le moteur ignorait cette Meta et qu’il n’y avait aucune raison pour que cela change. Malgré quelques alertes de temps en temps, il y a donc peu de chances que la balise Meta keywords revienne en grâce un jour auprès des moteurs.

C’est balise n’est pourtant pas complètement inutile! Qu’elle ne soit pas prise en compte pour le ranking ne signifie pas que les moteurs ne la lisent pas. Ainsi il semble avéré que Google l’utilise en vue de mieux contextualiser sa publicité via son réseau Adsense comme le montre ce test d’Abondance, même si cela ne serait évidemment pas son premier critère de choix. Concrètement il choisirait la publicité en s’appuyant sur les mots-clés présents dans la balise Keywords de la page (enrichissement du contexte). Une balise utile donc si vous souhaitez l’inciter à afficher sur votre site des publicités à plus fort CTR (meilleur ciblage) ou à plus fort CPC (rentabilité).

Publicité Google Adsense

La balise Meta Keywords peut améliorer la contextualisation de la publicité Adsense

La Balise Meta Revisit-after

<meta name="REVISIT-AFTER" content="1 day">

Cela aurait pu être sympa mais non, cette balise n’influe pas sur la fréquence de crawl des moteurs. C’est Google qui en décide en fonction de la popularité du site et la fréquence de mise à jour de ses contenus. Si la pertinence du PageRank affiché est de plus en plus discutable, il reste cependant un bon indicateur de la priorité et de la fréquence du crawl.

Statistiques crawl google

Statistiques sur l’exploration livrées dans Google Webmaster tools

La Balise Meta Index, Follow

<meta name="robots" content="index,follow,all">

Cette utilisation de la balise Meta Robots est inutile car, sans indication contraire, Google crawle et indexe par défaut tous les sites qu’il rencontre. Cette règle arbitraire et souvent décriée donne parfois lieu à des résultats cocasses, notamment lorsque certains webmasters ne verrouillent pas suffisamment l’accès à certaines parties confidentielles de leurs sites.

Une balise inutile donc, mais que l’on croise encore beaucoup y compris sur des grands sites.

Les balises Meta de géolocalisation

GéolocalisationLes balises telles que Geo.position, Geo.placename, Geo.region, ICMB ou même Distribution ne sont pas prises en compte par Google mais permettent tout de même de renseigner une localisation géographique en utilisant un format universel.

En savoir plus à ce sujet ici et .

Les balises Meta Author et Copyright

<meta name="author" content="…">
<meta name="copyright" content="…">

Essentiellement dissuasives, ces balises ne sont pas prises en charge par Google. Au mieux elles permettront de prendre la main dans le sac un voleur de contenu très peu précautionneux qui aura fait un copier-coller généreux du code source.

Pour la notion de paternité d’un contenu Google proposait l’utilisation des balises rel=author et rel=me mais il faut désormais associer ses contenus à un profil Google+. C’est habile de la part de Google car cela lui permet de promouvoir son réseau social au passage.

Consultez notre tutoriel sur l’Authorship Google pour connaître le pourquoi du comment et associer facilement vos contenus éditoriaux à votre profil auteur. En plus ça parle d’Author Rank c’est sympa.

Profil Google +

Les balises Meta Language et Content-language

<meta name="content-language" content="fr,fr-fr">
<meta name="language" content="fr,fr-fr">

Des balises aussi inutiles que les conseils SEO de Matt Cutts. La véritable déclaration de langue s’effectue juste avant le <head> et après la déclaration de Doctype au moyen de l’instruction suivante :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN"
 "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">

<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml" xml:lang="fr" lang="fr">


Les Meta Cache-control, Pragma et Expires

<meta http-equiv="Cache-Control" content="no-cache">
<meta http-equiv="Pragma" content="no-cache">
<meta http-equiv="Expires" content="0">

Cache controlBalises anciennement utilisées par le navigateur Internet Explorer pour gérer les instructions de cache. Les instructions ci-dessus forcent le navigateur à recharger la page à chaque fois. Ces directives ne sont pas prises en compte par les moteurs de recherche. Les paramètres de cache doivent désormais être gérés côté serveur via les en-têtes HTTP renvoyées (Protocole HTTP 1.1).

Voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cache-Control

Voir aussi : le paramétrage SEO-friendly de votre fichier .htaccess (fichier de configuration serveur)

La balise Meta Identifier-URL

<meta http-equiv="Identifier-URL" content="http://www.site.com">

Véritable allégorie de l’inutilité, cette balise placée sur la page d’accueil, permettrait de spécifier l’adresse de référence d’un site via son URL absolue. Pratique au cas où… non je ne vois pas.

Dans le même esprit mais plus utile figure la balise Base href qui permet de spécifier le chemin absolu pour toutes les URL relatives présentes sur la page.  Prise en compte par les navigateurs et les moteurs (en cas de doute), elle peut être utile pour spécifier un répertoire racine ou en cas de cohabitation entre plusieurs domaines ou sous-domaines.

<base href="http://www.site.com">

En savoir plus sur la balise Base ahref

Les balises Meta Syndication-source et Original-source

<meta name="syndication-source" content="URL">
<meta name="original-source" content="URL">

Créées originellement pour Google Actualités et destinées à être implémentées par les éditeurs de contenus, ces balises étaient sensées aider le moteur à retrouver les sources d’informations originales en cas de syndication ou de reprise de contenu. Aveu de faiblesse de Google ? C’est possible, en tout cas ces balises sont restées très peu utilisées et ont été remplacées par la balise rel=canonical.

Ce qu’il ne faut pas faire

Ne jamais sous-estimer la profondeur de la bêtise humaine mais surtout sa capacité à inventer de nouvelles Meta. Voici un exemple représentatif du courant de pensée digitale connu sous le nom de « Dans le doute, je les mets toutes ».

<meta http-equiv="Identifier-URL" content="http://www.professeurparticulier.com">
<meta name="subject" content="prof, professeur">
<meta name="copyright" content="professeurparticulier.com">
<meta name="audience" content="all">
<meta name="content-language" content="fr,fr-fr">
<meta name="robots" content="index,follow,all">
<meta name="expires" content="never">
<meta name="country" content="fr,france">
<meta name="coverage" content="worldwide,fr,france">
<meta name="language" content="fr,fr-fr">
<meta name="location" content="fr,france">
<meta name="author" content="Cours particuliers">
<meta name="owner" content="professeurparticulier.com">
<meta name="classification" content="Education">
<meta name="REVISIT-AFTER" content="1 day">
<meta name="ABSTRACT" content="Professeurparticulier.com, … le portail">

À quoi ressemble un <head> propre?

Je pense que les avis peuvent diverger sur ce sujet mais il reste essentiel de mettre en avant les balises importantes afin de donner rapidement aux navigateurs et aux moteurs de recherche ce qu’ils sont venus chercher. Ainsi il faut éviter de noyer ces éléments dans une multitude de fichiers de script ou de feuilles de style CSS non regroupés ni optimisés.

1. Doctype
<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN"
 "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">
2. Déclaration de langue
<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml" xml:lang="fr" lang="fr">
3. Début de la section <head>
<head>
4. Charset (Content Type)
<meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=utf-8" />
5. Canonical
<link rel="canonical" href="URL_canonique" />
6. Title
<title>Exemple de balise Title</title>
7. Meta Description
<meta name="description" content="Exemple de description" />
8. CSS
<link rel="stylesheet" type="text/css" href="http://site.com/resource/doc.css" />
9. Scripts
<script src="http://site.com/js/fichier.js"></script>
10. Fin de la section <head>
</head>

Ressources

Tweet about this on Twitter111Share on Facebook0Share on LinkedIn32Email this to someone

Par
Référenceur white hat évoluant chez l'annonceur en milieu agile, formé par la SEO Rockstar Laurent Bourrelly. Pour suivre l'actu #SEO (mais pas que) de Slow Lab sur Twitter > @gaujay.

35 Commentaires

  1. Bonjour Gatien,

    C’est le genre d’articles qui initie la polémique ça ;-)

    J’utilise la plupart des meta qui sont décrites ici aussi comme « inutiles » pour mon propre labo-site Attrape Robots. Lorsque je tombe sur une page dont le source regorge de ces balises, je ne juge jamais trop hâtivement son auteur.

    En effet, ces balises sont invisibles pour l’internaute, donc pourquoi en faire tout un plat ? De plus, ces meta sont utilisées de façon différente selon les moteurs OU user-agents, donc on ne sait jamais VRAIMENT si les meta DC (Dublin Core), par exemple, ne vont pas être récupérées.

    Enfin, il existe clairement des justificatifs à l’utilisation de certaines META comme la META GENERATOR qui permet à certains de sniffer les CMS dans un but de référencement… Footprints très prisés par les Black Hats ;-)

    Bref, je trouve cet article très utile pour les bonnes pratiques et pour aller à l’essentiel, mais qui ne doit pas stigmatiser trop vite les webmasters qui utilisent certaines meta jugées obsolètes ou inutiles ;-)

    • gaujay dit :

      Il faut en effet relativiser l’utilisation superflue de Meta car cela n’a pas vraiment de conséquences si ce n’est de consommer plus de ressources serveur et de rallonger le temps de chargement des pages sur des sites de très grande taille.

      Le but n’est pas tant de juger (même si le ton de ce blog est clairement ironique) que de faire le point sur les balises Meta d’un point de vue SEO. « D’un point de vue SEO » signifiant la plupart du temps « pour Google », étant donnée la domination du moteur en France.
      C’est souvent lui d’ailleurs qui a donné le ton sur les grandes orientations et les évolutions des formats du web.

  2. LaurentB dit :

    Bravo pour cet article de référence sur le sujet.
    La Meta Title a le don de m’énerver. T’as bien fait de pas t’étendre sur le sujet ^^
    Elle se répand de plus en plus, alors qu’elle n’a absolument aucune légitimité et encore mois aucune espèce d’importance… si ce n’est un keyword stuffing de plus.

    • gaujay dit :

      Moi-même je suis tombé dans le piège! C’est bien la balise Title et non la Meta Title que je voulais mentionner… J’ai mis à jour l’article avec les deux cas de figure.

  3. Très bon article. Toujours utile à avoir dans les favoris. Je vais partager sans aucun doutes! La section « ce qu’il ne faut pas faire » est incroyable :)

    J-A

  4. Labo Robots dit :

    Oops… La balise que j’avais collée dans mon commentaire précédent était la META GENERATOR, qui lorsque couplée avec un CMS bien connu comme WordPress, déclenche les hordes de l’enfer des scrapeboxers de tous poils ;-)

    Sinon je suis d’accord avec ta réponse, et sauf application très spécifique, les Metas que tu indiques dans Ce Qu’il ne Faut pas Faire ne veulent rien dire pour GG…

  5. Pour ton dernier tableau du propre, en considérant que tu ais mis les éléments en ordre d’insertion, je mettrais le chargement des JS en dernier, en tout cas après les css.

  6. Mancko dit :

    C’est vrai que le charset peut-être directement envoyé dans l’en-tête côté serveur, même si le validateur du W3C ne l’y voit pas.

    Quant à la meta keywords, elle est utilisée pour donner un peu de grain à moudre (du contexte) à AdSense pour afficher de la pub ciblée, tout comme les mots-clés dans l’URL.
    Cette info n’est peut-être plus d’actualité. Quelqu’un a fait un test dernièrement ?

    On pourrait encore rajouter la balise meta viewport pour gérer un peu plus finement le responsive design, mais ce serait sortir du cadre des balises orientées SEO.

    • gaujay dit :

      J’ai retrouvé l’article sur l’utilisation de la Meta Keywords par Adsense http://blog.abondance.com/2011/02/oui-google-lit-bien-la-balise-meta.html mais j’ignore si c’est toujours d’actualité.

      • Alban dit :

        Oui c’est toujours d’actualité un de me site qui pourtant à du contenu l’utilise.
        Le site parle d’un sujet assez technique dans un secteur d’activité bien particulier. Si je laisse mes pages sans balise keywords je me retrouve avec des publicités traitant de ce secteur d’activité (service, machines, …).
        Mais à l’utilisation j’ai compris que mes visiteurs étaient quasi exclusivement des étudiants, j’ai donc une meta keywords qui réoriente les publicités affichées pour avoir des publicités plus en rapports avec les études.
        (Les CPC sont bcp moins élevés, mais les CTR sont de l’ordre de 10 à 20 fois supérieurs dans mon cas).

  7. Baptiste dit :

    Super article propre et efficace. Il est possible signaler la meta pour Bing WMT dans le paragraphe de Google WMT. Par contre, rien sur le link vers le flux RSS ?
    Parce que je l’ai cherché sur la home de ton blog sympa que je viens de découvrir, obligé de le chopper à la main :)

    • gaujay dit :

      Bing? Jamais entendu parlé! ;) Sérieusement je vais mettre l’article à jour avec la Meta de Vérification de Microsoft mais il faudrait d’abord que je trouve un exemple.
      Concernant le flux RSS, je suis désolé : le développement est prévu depuis longtemps mais pas encore programmé. Les cordonniers…

  8. Le Juge dit :

    Comme le dit Laurent – un article de référence – simple, clair, précis sans blabla ! Thumbs Up!

  9. Oweia dit :

    Pareil, excellent, une très bonne synthèse que je rajoute à mon article sur le SEO pour les nuls en 2012 (cf lien).

  10. Ju dit :

    Sympa ce petit recap

    Par contre je ne suis pas tout à fait d’accord avec l’intro du billet quand tu dis « Leur particularité : elles n’ont aucun poids dans le référencement d’une page ».

    La balise Title est prise en compte par Google dans son algorithme de classement même si ce n’est pas une balise méta il me semblait pertinent de le préciser

    • gaujay dit :

      Si tu lis attentivement la passage de l’article il y est bien précisé que la Title n’est pas une Meta justement! En revanche on croise parfois des éléments Meta Title qui ne servent pas au référencement.

  11. La balise keyword a déjà été utilisée par les robots pour remplir des formulaires de recherche. Cela peut s’avérer utile pour des sites spécifiques dans lesquels la part de contenu caché via des formulaires est importante.

    Cela peut également servir à aiguiller des référenceurs concurrents et curieux dans de mauvaises directions ;)

  12. Meetserious dit :

    Je pense qu’on peut être bien plus light, avec un bon vieux :

    <!DOCTYPE html>
    <html>
    <head>
    <meta http-equiv="X-UA-Compatible" content="IE=edge,chrome=1">
    <title>Coucou</title>
    <meta name="description" content="Coucou">
    <style rel="stylesheet" type="text/css" href="style.css">
    </head>
    

    :)

  13. Antoine dit :

    Bien bel article synthétique. Je n’utilise plus la meta keywords depuis un moment également. Par contre tu ne parles pas des meta liées à l’Open Graph de Facebook, qui permettent de contrôler les infos affichées sur Facebook quand on y partage une de nos pages. Utile ou pas selon toi ?

  14. Antoine dit :

    Oups, j’avais lu trop vite :p
    Yep en effet leur intérêt est évident pour du contenu à propension « virale ».

  15. phnom penh hotel dit :

    Pas trop d’accord pour la balise keywords, reste utile pour d’autre chose et rien n’empêche Google de faire machine arrière. Je les renseigne toujours.

  16. dominique dit :

    Cela ne semble pas si evident que ça, toutes ces balises
    Alors un articles domme celui ci ça aide
    Merci

  17. Jimmy dit :

    Merci pour ces infos, pensez-vous que le grand G puisse pénaliser un site qui utilise trop de meta inutile comme keyword & co ?

    • gaujay dit :

      Bonne question : Google ne vous en tiendra pas rigueur si vous abusez de certaines balises inutiles. Il se contentera de les ignorer.
      Vous risquez quand même d’éveiller ses soupçons (de spam) si vous truffez ces balises de mots-clés (keyword stuffing) notamment au niveau de la balise meta keywords (Exemple : répétition du même mot-clé sans variation une bonne vingtaine de fois).

  18. certes la balise meta keyword est inutile pour le seo mais à contrario pour faire une recherche de mots clés si un concurrent la remplie on peut y jeter un oeil ;-) Par contre la balise author ne sert pas pour l’author ship de G+ ? ou alors je confond peut être…

  19. Phil dit :

    Des balises aussi inutiles que les conseils SEO de Matt Cutts. LOL
    Merci tu as fait ma journée

  20. Manal dit :

    Merci pour ces précieuses informations, c’est tjrs enrichissant de connaître un contre-avis. ;)

    Toutefois, je me permets d’être sceptique quant à l’inutilité des balises title et description en SEO vue qu’elles sont prises en compte par Google dans son algorithme de classement. Et même si ce n’était pas le cas, une page aurait plus de chances d’être visitée si l’internaute savait qu’elle contenu elle propose, et finalement title et description servent à ça, « puller » l’internaute sur les moteurs de recherche.

    • Gatien Aujay dit :

      Les balises Titles et Meta Description sont bien renseignées comme utiles dans l’article. La Meta Description n’est pas prise en compte dans l’algorithme de classement de Google mais joue en effet un rôle important dans le CTR depuis les SERP.
      Il faut faire attention également à ne pas confondre la balise Title avec la Meta Title, cette dernière n’étant pas prise en compte.

  21. Merci pour cet article, il m’a vraiment aidé et fait sourire :)
    -« Cette dernière est parfaitement inutile en plus d’avoir le don d’énerver Laurent Bourrelly »
    -« Des balises aussi inutiles que les conseils SEO de Matt Cutts ».

    Bonne continuation !

Répondre